COMMENT VENDRE SUR OPENFLOW ?

1

J’anonymise le document

2

Je décris le produit & je téléverse le document

3

Je définis le prix

4

À chaque vente, je suis payé

Une question sur OpenFlow ? Vous souhaitez être guidé pour utilisez nos services ? Nos équipes sont là pour vous conseiller :

Nous contacter

FAQ

Dois-je anonymiser mon document ?

Les avocats et professionnels du droit et du chiffre sont obligés d’anonymiser le document
(voir les CGU).

Dois-je remodeler le document ?

Les avocats et professionnels du droit et du chiffre doivent respecter le secret professionnel
et le secret des affaires. Ils doivent purger le document des éléments qui révèlent le secret
personnel et contextuel d’un client (voir les CGU). Par exemple, pour une consultation, il est
recommandé de mettre en avant les parties juridiques du raisonnement et de purger
l’espèce.

La vente est-elle du conseil juridique ?

Les avocats et professionnels du droit et du chiffre ne vendent pas une prestation de conseil
mais de la documentation juridique (voir les CGU). En effet, le conseil n’est pas caractérisé
car il n’y a pas de demande expresse de l’acheteur adressée vendeur, suivie d’une réponse
personnalisée. En revanche, il y a mise à disposition de produits d’information juridique à
caractère général.

Suis-je responsable si les informations vendues ne sont plus à jour ?

La vente a lieu entre professionnels. Le vendeur et l’acheteur y souscrivent avant de
procéder à la transaction (voir les CGU). Ce cadre de vente permet d’exclure la garantie du
vendeur de la validité des informations juridiques vendues ainsi que de leur applicabilité à
l’espèce de l’acheteur. L'acheteur sur Openflow s’engage à acheter le document en l’état, à
date de création, suivant la description précise de la fiche produit.

Quels types de documents juridiques puis-je vendre ?

Dans le respect des conditions imposées par les CGU, vous pouvez donner une seconde vie à
vos contrats, consultations, études de cas, actualités, statuts, pactes, chartes, actes, audit,
conclusions/mémoires, CGU/CGV, formalités administratives…

Comment favoriser la vente ?

Pour favoriser la vente, nous vous conseillons de présenter votre document pour qu’il soit le
plus compréhensible possible. Par exemple, vous pouvez ajouter de l’actualité
jurisprudentielle et la mentionner dans la fiche produit. Autre exemple, vous pouvez
compiler et remodeler plusieurs anciennes consultations en une note d’information. Cela dit,
certains documents une fois anonymisés sont tout à fait pédagogiques sans plus de
retouches.

Quel prix vendre mon document ?

Le vendeur décide du prix (voir les CGU). Si vous n’avez aucune idée, regardez les prix
concurrents ils vous donneront une tendance. A défaut, nous vous conseillons entre 10 et
30% du coût de vente neuf.

Optimisez vos ventes en soignant votre Boutique

Nous vous conseillons de mettre en avant votre savoir-faire et/ou celui de votre cabinet, lors
de l’édition de votre boutique sur Openflow. Indiquez votre spécialité, vos coordonnées,
insérez des images.
L’intérêt pour les avocats et professionnels du droit et du chiffre est de se construire et de
diffuser une compétence. Les acheteurs de vos documents seront tentés de vous contacter
pour une prestation de conseil le cas échéant.

Dois-je anonymiser mon document ?

Il est conseillé d’anonymiser le document (voir les CGU). L’anonymisation doit être faite de
façon à maintenir la compréhension du document. Vous pouvez la confier à Openflow (voir
CGU).

La vente est-elle du conseil juridique ?

Vous ne vendez pas une prestation de conseil mais de la documentation juridique (voir les
CGU). En effet, le conseil n’est pas caractérisé car il n’y a pas de demande expresse du client
qui vous soit adressée, suivie d’une réponse personnalisée. En revanche, il y a mise à
disposition de produits d’information juridique à caractère général.

Suis-je responsable si les informations vendues ne sont plus à jour ou erronées ?

La vente a lieu entre professionnels. Le vendeur et l’acheteur y souscrivent avant de
procéder à la transaction (voir les CGU). Ce cadre de vente permet d’exclure la garantie du
vendeur de la validité des informations juridiques vendues ainsi que de leur applicabilité à
l’espèce de l’acheteur. L’acheteur sur Openflow s’engage à acheter un document en l’état, à
date de création, suivant la description précise de la fiche produit.

Quels types de documents juridiques puis-je vendre ?

De façon générale, nous vous conseillons d’éditer sur votre Boutique Openflow des
documents qui ne sont pas stratégiques pour votre entreprise. Nous vous invitons à éditer
les documents qui seraient utiles aux personnes qui chercheraient l’information dont vous
disposez. Dans le respect des conditions imposées par les CGU, vous pouvez donner une
seconde vie à vos contrats, notes internes, consultations, études de cas, actualités, statuts,
pactes, chartes, actes, audit, conclusions/mémoires, CGU/CGV, formalités administratives…

Comment favoriser la vente ?

Pour favoriser la vente, nous vous conseillons de présenter votre document pour qu’il soit le plus compréhensible possible. Par exemple, vous pouvez ajouter de l’actualité jurisprudentielle et la mentionner dans la fiche produit. Autre exemple, vous pouvez compiler et remodeler plusieurs anciennes consultations en une note d’information. Cela dit, certains documents une fois anonymisés sont tout à fait pédagogiques sans plus de retouches.

Quel prix vendre mon document ?

Vous seul définissez le prix (voir les CGU). Si vous n’avez aucune idée, regardez les prix
concurrents ils vous donneront une tendance. A défaut, nous vous conseillons entre 10 et
30% du coût de vente neuf.

Optimisez vos ventes en soignant votre Boutique

Nous vous conseillons de mettre en avant le savoir-faire de votre entreprise, lors de l’édition
de votre boutique sur Openflow. Indiquez votre spécialité, insérez des images.

FONCTIONNALITE Innovante

Vendre à deux — Créateur et client

Nous avons développé une fonctionnalité de revente par le producteur et l’acheteur initial.

Cette fonctionnalité permet à un avocat et son client de revendre ensemble une consultation produite par le premier pour le second, et d’en partager les bénéfices. Cette perspective est intéressante pour le client initial de prestations juridiques qui peut ainsi valoriser ses actifs. L’avocat producteur y gagne quant à lui en attractivité vis-à-vis de sa clientèle. Nous contacter pour en savoir plus.

La Marketplace qui donne une seconde vie à vos documents juridiques