Openflow est la première marketplace de documents juridiques d’occasion. L’idée est innovante car tout juriste sait qu’une telle place de marché n’existe pas, ni en France ni à l’étranger. L’équipe d’Openflow a relevé le défi de surmonter les obstacles techniques, juridiques, les résistances au changement (habitudes et mentalités de travail) et est en passe de réussir son pari. L’ouverture prochaine de la marketplace est un premier succès. Mais Openflow est plus qu’une marketplace, c’est un projet dont le nom porte son ambition : connecter la matière grise et ouvrir le flux de la connaissance humaine (l’openflow).

Pour ce faire, la marketplace est sous-tendue par deux axes de développement distincts, qui se complètent et s’alimentent :

1 – La réalisation de « l’openflow »

La première étape de la valorisation des documents se fait dans le monde du droit, afin de crédibiliser la démarche, mais l’objectif assigné est d’être une entreprise internationale qui permettra de valoriser les actifs immatériels des entreprises (privées/publiques) et des personnes. Partant du droit, Openflow s’ouvrira à tous les savoirs et ressemblera à une immense bibliothèque d’expériences immatérielles à disposition de tous.

La clef se situe dans le respect des droits d’auteur tout en optimisant une plus large diffusion des actifs intellectuels des opérateurs économiques. Openflow souhaite participer de la sorte à l’augmentation globale du niveau de la connaissance humaine.

2 – L’implémentation Blockchain

La société Openflow est déjà en train d’expérimenter l’implémentation de toutes ses transactions et transferts de données, sur la Blockchain. L’objectif est d’être en mesure de proposer rapidement des nouveaux services aux clients de la marketplace sur la mutabilité, l’évolutivité et la sécurité des données transférées :

·        Sur la mutabilité des documents, le programme de R&D Blockchain vise à permettre de céder les droits d’un document de façon infinie, à une chaine de propriétaires.

·        Openflow travaille par ailleurs sur l’évolutivité des contenus, grâce à la Blockchain, afin de pouvoir écrire un document à plusieurs mains, avec différents auteurs, sur une durée illimitée, en garantissant le respect des droits de chacun. La connaissance humaine doit pouvoir être partagée, être en mouvement et virtualisée, enrichie en permanence sur Openflow.

·        Enfin, la Blockchain va permettre de sécuriser les transactions et les transferts de données en garantissant leur traçabilité et leur opposabilité objective sur un plan international, indépendamment de la diversité des juridictions nationales.